Return to site

Le Cairn : clé de la réussite de l’économie sociale et solidaire grenobloise

Quel système pour allier développement sociale, croissance économique et protection environnementale ? C’est une question que se posent plusieurs économistes ayant témoigné de l’incapacité des différents systèmes économiques à accomplir cette mission. Peut-être, dans les anciens systèmes économiques, les agents, plongés dans une logique de maximisation du profit, négligeaient le bien-être social ainsi que la protection de l’environnent. Cette pensée, nombreux spécialistes la partagent et considèrent que l’on arrivera à la remplir qu’en introduisant un système économique social et solidaire où des organisations privées travailleront dans un environnement où l’objectif d’équité sociale égale le gain économique. Mais là, une autre question se pose. Comment mettre en place ce système ? Peut-on réellement changer de système économique à l’échelle mondiale ?

 

Les volontés d’instaurer une économie sociale et solidaire ne se sont jamais posées à l’échelle mondiale et l’on pourrait dire que ceci est presque naturel tant les stratégies économiques diffèrent selon les pays et les régions. Elles se sont surtout posées au sein des villes et des municipalités. En Europe nombreuses villes et municipalités ont créé des monnaies locales en pensant qu’elles seraient le moteur de cette économie sociale et solidaire. C’est le cas du Chiemgauer en Bavière ou du Cairn en région grenobloise.

 

Le Cairn émit et généré depuis l’automne 2017 est une monnaie complémentaire autrement dit, il s’agit d’un moyen de paiement qui s’ajoute à la monnaie d’usage, l’euro. Contrairement aux monnaies traditionnelles qui servent aussi de réserve de valeur, le Cairn n’est que monnaie d’échange. De ce fait ni spéculation, ni thésaurisation à des fins d’enrichissement personnel ne sont possibles. Dans un souci de démocratisation et de transparence, c’est une monnaie citoyenne c’est à dire que les objectifs et le fonctionnement sont pris en charge par l’ensemble des utilisateurs.

 

Une personne souhaitant utiliser le Cairn adhère d’abord à la structure porteuse du Cairn. Elle peut ensuite échanger ses euros contre des Cairns auprès d’un bureau de change géré par l’association. Elle peut alors dépenser des Cairns auprès des agents économiques adhérant à cette structure porteuse du Cairn. On voit donc grâce à la monnaie, se dessiner un système d’économie sociale et solidaire. D’une part, la création d’un réseau des adhérant grâce à la monnaie locale, permet à chacun des agents économiques de continuer de développer leur activité économique, du moins au sein du cercle des adhérents puisque la monnaie est acceptée par l’ensemble de ces derniers. Il est d’ailleurs non négligeable que la mise en place d’un réseau ou l’ensemble des individus partagent les mêmes valeurs améliore les relations économiques et diminuent ainsi les coûts de transactions qui s’y accompagnent. Ces derniers, lorsqu’ils sont trop importants empêchent le développement de l’entreprise. D’autre part, le circuit économique crée par la monnaie unique, joue positivement sur les aspects sociaux et environnementaux. En effet grâce à une telle initiative, de nombreux petits commerces grenoblois peuvent prospérer mais plus loin encore, la création de ce circuit économique grenoblois réduit les importations depuis des pays lointains quelques fois polluantes. Les actions de l’association du Cairn dans l’économie sociale et solidaire ne s’arrêtent néanmoins pas là. Les euros échangés contre des Cairns sont placés dans des fonds de garanties de banques choisies selon des critères éthiques. Ces partenaires bancaires participent ensuite à l’essor de l’économie sociale et solidaire en fonction des projets qu’ils financent.


Son rôle dans l’économie sociale et solidaire est indéniable. Ses effets sur l’économie grenobloise dépendront de sa capacité à se faire connaitre et d’être utilisée au sein des différentes organisations productives grenobloises.

Quel système pour allier développement sociale, croissance économique et protection environnementale ? C’est une question que se posent plusieurs économistes ayant témoigné de l’incapacité des différents systèmes économiques à accomplir cette mission. Peut-être, dans les anciens systèmes économiques, les agents, plongés dans une logique de maximisation du profit, négligeaient le bien-être social ainsi que la protection de l’environnent. Cette pensée, nombreux spécialistes la partagent et considèrent que l’on arrivera à la remplir qu’en introduisant un système économique social et solidaire où des organisations privées travailleront dans un environnement où l’objectif d’équité sociale égale le gain économique. Mais là, une autre question se pose. Comment mettre en place ce système ? Peut-on réellement changer de système économique à l’échelle mondiale ?

Les volontés d’instaurer une économie sociale et solidaire ne se sont jamais posées à l’échelle mondiale et l’on pourrait dire que ceci est presque naturel tant les stratégies économiques diffèrent selon les pays et les régions. Elles se sont surtout posées au sein des villes et des municipalités. En Europe nombreuses villes et municipalités ont créé des monnaies locales en pensant qu’elles seraient le moteur de cette économie sociale et solidaire. C’est le cas du Chiemgauer en Bavière ou du Cairn en région grenobloise.

Le Cairn émit et généré depuis l’automne 2017 est une monnaie complémentaire autrement dit, il s’agit d’un moyen de paiement qui s’ajoute à la monnaie d’usage, l’euro. Contrairement aux monnaies traditionnelles qui servent aussi de réserve de valeur, le Cairn n’est que monnaie d’échange. De ce fait ni spéculation, ni thésaurisation à des fins d’enrichissement personnel ne sont possibles. Dans un souci de démocratisation et de transparence, c’est une monnaie citoyenne c’est à dire que les objectifs et le fonctionnement sont pris en charge par l’ensemble des utilisateurs.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly